Le cas de mon peintre - Dennis McNew

Mon blogue

Le cas de mon peintre

Le cas de mon peintre - Dennis McNew

J’avais décidé de refaire toutes les peintures de ma maison. Le jour où les travaux commençaient, il faisait très chaud. C’était une chance pour le peintre qui pouvait travailler fenêtre ouverte. Je rentrais un peu plus tôt pour voir ce que cela donnait avant qu’il ne parte. Je le surprenais en haut de l’échelle en train de peindre le plafond. Ce qui me frappait, c’était de voir les grosses veines très proéminentes qui apparaissaient le long de ses jambes. Lorsque je lui en faisais la remarque, il me disait avoir trouvé certainement le meilleur remède pour cela. Il avait juste après mon chantier, un rendez-vous dans un hôpital pour traiter ses traitement des varices. Il était persuadé du fait d’avoir recherché énormément de possibilités de guérison que c’était la meilleure solution pour ne plus souffrir. Il est vrai que son métier lui demandait d’utiliser autant ses jambes, que ses bras. Ce ne devait pas être facile d’être perché au haut d’une échelle une bonne partie de la journée quand on devait souffrir en plus de ses jambes.

Je prenais de ses nouvelles quelques mois plus tard. Il avait repris le travail 10 jours après. Il avait selon ses dires, pu expérimenter une technologie qui l’avait aidé à se sentir beaucoup mieux. Il avait beaucoup moins de douleurs et avait beaucoup moins de sensations de lourdeur dans les jambes depuis. Je l’invitais à prendre une bière s’il venait à passer par la maison un jour. Il venait justement en bermuda et petites socquettes pour que je puisse me faire une idée de la qualité du soin que lui avait apporté le laser. C’était incroyable de voir à quel point le tracé de ses veines gonflées avait diminué. Je me disais que la science médicale avait fait un bond en avant et que je commençais certainement être en retard sur l’actualité de certaines technologies. Nous restions presque toute la soirée à discuter de toutes les possibilités que la science pouvait apporter aux humains. Il me révélait qu’il y avait des peintures qui pouvaient absorber les rayons du soleil et qui pouvait restituer cette chaleur à l’intérieur de la maison, et même offrir quelques heures d’électricité par jour. Il y avait même une nouvelle technique pour peindre au laser sur les murs pour la reproduction de grandes œuvres. Évidemment, tout tournait autour de son métier. Il ne pouvait en être autrement. Je décidais de chercher d’autres exemples pour plus tard.