Les joies du jardinage - Dennis McNew

Mon blogue

Les joies du jardinage

Les joies du jardinage - Dennis McNew

J’avais envie de mettre en pratique les principes de la permaculture dans mon jardin. J’étais allé visiter un potager dans lequel les jardiniers avaient, pendant de longues années, suivi les préceptes de ce mode de culture. Ils gardaient le produit de la tonte du gazon pour le recycler non pas en compost, mais en paillage. Ainsi, une fois que l’herbe était coupée, elle était répartie sur la terre du carré de légumes. Le résultat était un travail moins important pour les jardiniers, car ils n’avaient plus à s’occuper d’un tas de compost, ni à retourner la terre. Au fur et à mesure du temps qui était passé, la terre du jardin s’était enrichie. Elle était noire et grasse à présent, alors que des photographies montraient son aspect précédent : c’était, au départ, un sol pauvre et caillouteux.

Mes lectures sur ce sujet m’avaient aussi appris que les pentes trop prononcées devaient être recouvertes de prairie ou de végétation permanente. Cette technique permettait de limiter l’érosion du sol. L’auteur d’un des ouvrages que j’avais emprunté à ma bibliothèque de quartier conseillait un an d’observation du lieu avant de l’aménager. Se servir des végétaux spontanés, de toutes les plantes utiles déjà en place faisait aussi partie de l’aménagement correct du jardin. Une couverture permanente sur le sol était une des bases de ce principe de jardinage. C’était la reproduction de ce qui se passait dans la nature sans que l’être humain ne soit intervenu ; les feuilles et les branchages des arbres se déposent à leurs pieds, enrichissant le sol et permettant ainsi de garder une humidité permanente.

Une idée me vint pendant ma séance de traitement de mes varices au laser. Un terrain près de chez moi, serait le cadre idéal pour tenter ce type de jardinage dans un potager. Je souhaitais que mes enfants connaissent la joie de manger des légumes qu’ils ont vu pousser. Alors, avec ma conjointe, nous avons acquis ce bout de terre pour le transformer en terrain d’expérience jardinière. Nous avons commencé à appliquer les techniques de permaculture dans notre jardin d’ornement et le résultat ne se fit pas attendre. Dès la première année, les buissons de rosiers étaient couverts de fleurs. Cela nous a encouragés et nous avons, avec patience, utilisé les déchets végétaux à notre disposition pour préparer la terre de notre futur potager. À présent, nous avons des courgettes, des haricots, des tomates d’excellente qualité et nos enfants sont ravis de pouvoir manger notre production de légumes.