Mes nouveaux planchers - Dennis McNew

Mon blogue

Mes nouveaux planchers

Mes nouveaux planchers - Dennis McNew

J’avais à faire, une réfection totale du plancher, dans une maison que je venais d’acheter. Je me lançais rapidement, aux informations pour faire le meilleur choix. N’étant pas un spécialiste, il m’était difficile de savoir ce qui convenait le mieux à ma demeure. Je ne voulais pas me laisser influencer par les artisans qui se trouvaient le plus près. En fait, je m’intéressais surtout à l’entretien du plancher que je ferais installer. Peu de personnes y pensent, cependant, cette connaissance m’était indispensable ; savoir comment je pourrais laver correctement mon plancher, était ma priorité. Comme je voulais une unité dans mon logement, j’avais décidé que mon étage serait en plancher flottant et mon premier niveau dans le même matériau que ce soit pour la cuisine, le salon, ou encore, la chambre d’amis. Seule la salle de bains serait refaite avec un carrelage adapté. J’avais vu des carreaux qui ressemblaient à des lattes de bois, et qui étaient antidérapants.

Je n’entendis pas la sonnette de ma porte d’entrée tout de suite, puisque j’étais plongée dans mes recherches. Un papier fut glissé sous ma porte. Les copropriétaires de l’immeuble m’informaient qu’un système d’inspection par camera serait installé bientôt. Ils mentionnaient la date exacte de cette nouvelle installation. Je me remis à regarder sur Internet. Je vis un site qui abordait cette question, si importante pour moi, de l’entretien du sol. Rapidement, je fis le tri. Les moquettes en pure laine, n’étaient pas faites pour un niveau en rez-de-chaussée. Mon jardin communiquait directement, et je n’avais pas envie de faire enlever leurs souliers à mes invités. Comme le sol de ma propriété n’était pas encore stabilisé, j’avais souvent un jardin plein de boue. Malgré les essuyages répétés sur un excellent paillasson, les chaussures restaient immanquablement sales.

Un parquet, comme à l’étage, serait vite abîmé. Des dalles de carrelage m’iraient mieux. Un lien commercial me dirigea vers un marchand de carrelage. Il possédait exactement ce qu’il me fallait : de grandes dalles marron, faciles à poser, qu’il suffisait de laver à l’eau chaude et au savon. Lorsque je passai ma commande, j’appelai le vendeur pour être sûre de faire le bon choix et je lui exposai mes exigences en matière d’entretien. Il me confirma que je n’aurais qu’à laver le sol pour qu’il reste propre et brillant. Pour un entretien plus poussé, je pouvais l’huiler juste après la pose. Je suivis ses conseils et je possède, maintenant, un sol facile à entretenir et très esthétique.