Quand il faut agrandir - Dennis McNew

Mon blogue

Quand il faut agrandir

Quand il faut agrandir - Dennis McNew

Je voulais aménager de nouveaux rangements dans notre maison, car depuis que la famille s’était agrandie, je voyais que nous peinions à trouver une place pour que chaque chose soit rangée. Un soir, en terminant de regarder ma gestion de patrimoine, je me suis penché sur les problèmes que me posaient ces rangements, et je fis quelques propositions à mon épouse. Elle avait réfléchi de nombreuses fois à ces problèmes de place, mais elle n’avait jamais trouvé la solution, comme elle me l’avoua. Au terme de cette discussion, nous en sommes arrivés à considérer que nous devrions avoir une extension à notre maison. Une buanderie serait bienvenue et des penderies supplémentaires aussi. Je commençais à me pencher sur le budget que représenterait une telle construction. D’après mes calculs, nous n’avions même pas à emprunter de l’argent à une banque, nos comptes étaient assez remplis pour que nous nous engagions dans ces travaux.

Demander des devis à des constructeurs autour de chez nous fut ma première démarche. Plusieurs corps de métier interviendraient, et je devais les faire se succéder avec une grande organisation. Bien sûr, les maçons seraient les premiers. L’électricien viendrait ensuite. Pour les finitions, j’attendais de voir la somme que nous engagerions pour me décider entre deux alternatives : engager des professionnels ou réaliser cette partie du chantier avec des amis et de la famille. Le début des travaux fut en mai. Après un début de saison très froid, le soleil était revenu et le chantier ne fut pas interrompu ; avec ma conjointe, nous avions décidé de faire couler une dalle en béton, que nous avons recouverte avec des carreaux de terre cuite, de faire monter des murs isolés correctement et avec un bardage de bois clair pour habiller la construction.

J’avais proposé à ma femme de faire un toit-terrasse. L’idée l’enchanta. L’extension ne possède pas de toit en pente, mais une terrasse, solide, avec une pente douce pour l’écoulement de l’eau. De grandes vitres donnent un côté lumineux à ce lieu, pour l’instant dédié à nos machines à laver et à sécher, au rangement des vêtements et à celui des produits ménagers. Par contre, quand les enfants nous eurent quittés pour emménager chacun de leur côté, nous avons récupéré la buanderie que nous avons transformée en chambre, où je me suis installé avec mon épouse. J’ai ajouté des stores en bambou, pour adoucir la lumière du matin, des nouvelles étagères pour les livres et un éclairage agréable.