Une belle-mère pas comme les autres - Dennis McNew

Mon blogue

Une belle-mère pas comme les autres

Quand j’entends mes collègues et mes amis se plaindre de leur belle-mère, je me sentais assez chanceux de ne pas avoir de problèmes particuliers avec la mienne. En effet, ma belle-mère n’était pas spécialement méchante, ou encore, jalouse de ma relation avec sa fille. La connaissant depuis des années, on s’entend extrêmement bien, et une visite d’elle de temps à autre, ne m’a jamais dérangé. Mais pourtant, depuis que son mari est mort, chez elle, tout avait changé. Elle nous rendait visite de moins en moins, fuyait beaucoup ses petits-enfants, mais surtout, sombrait dans la dépression. Ainsi, un vendredi après avoir terminé une formation sur la planification financière, j’ai décidé de lui rendre visite sans la prévenir à l’avance, pour lui faire une surprise, mais aussi, pour ne pas qu’elle dise qu’elle ne veuille pas me voir.

Une discussion à sens unique

Je sonnais à sa porte et surprise, me guettant par la fenêtre, elle descendait vite pour m’ouvrir, nous nous faisons la bise et nous nous sommes dirigé vers le salon. Tout de suite, sans trop tourner autour du pot, j’abordais le vif du sujet et exposais nos craintes pour son avenir et sa possible dépression. Gênée, elle commença par rire, pour ensuite me répondre qu’elle allait bien et qu’elle traversait juste une mauvaise passe. Tentant de la raisonner, je continuais à dire que près de chez nous, elle pourrait souvent voir ses petits-enfants, mais surtout, sa fille, cependant rien ne semblait la faire changer d’avis, elle voulait rester seule dans cette immense maison. Tout à coup, j’ai entendu un bruit sourd et vraiment bruyant en haut dans une chambre, inquiet, j’ai couru très vite et la vision qui en suit m’a laissé sans voix.

Le secret de maman

Arrivé en haut, dans la chambre de ma belle-mère, nez à nez à moi se tenait son voisin, totalement nu sur le lit. Surpris, il attrapa le drap et se couvrit vite, ma belle-mère m’a gentiment demandé de l’attendre au salon, tout en descendant et en l’attendant, je riais à l’intérieur, mais j’étais également inquiet. Enfin, quand le couple descendit, ma belle-mère m'expliquait que juste quelques mois après la mort de son mari, elle et son voisin s’étaient rapproché, et ont fini par sortir ensemble. Ils ne voulaient pas nous brusquer par une relation si hâtive, et elle n’a pas voulu en parler. Aussi, ils étaient souvent ensemble, d’où les absences fréquentes de ma belle-mère à la maison. Elle voulait tellement tout cacher, qu’on en a pensé qu’elle faisait une dépression. Tout était clair maintenant. Il nous a fallu expliquer au reste de la famille la raison de son silence, mais tout se passa bien.